Signez la pétition de soutien à Claude Guéant

Publié le par Agenda Patriote

A l’occasion d’un déplacement à Nantes, le ministre de l’intérieur, M. Claude Guéant a estimé que "l’accroissement" du nombre de musulmans en France et "un certain nombre de leurs comportements posent problème".

C’est pour avoir simplement rappelé cette évidence que le MRAP et SOS Racisme ont décidé de le poursuivre devant les tribunaux. Ces deux associations veulent, ainsi, interdire de parole tous ceux qui ne pensent pas comme elles (comme elles ont déjà tenté de le faire avec Eric Zemmour). Cette censure des "bien-pensants" ne peut plus être tolérée.

Vous avez été plus de 150 000 à signer notre pétition de soutien à Eric ZEMMOUR et à la liberté d’expression. Votre mobilisation a interpellé de nombreux politiques qui ont, ainsi, compris qu’une majorité de Français, ne se reconnaissaient plus dans les discours lénifiants inspirés par le politiquement correct. Aujourd’hui, les associations comme SOS Racisme ou le MRAP essaient de créer un rapport de force médiatique et judiciaire pour imposer leurs vues et leur idéologie.

Les propos de Claude Guéant ne sont que le reflet d’une réalité qui, certes, n’est pas agréable à entendre mais ce n’est pas parce que la vérité n’est pas agréable qu’elle doit-être interdite !!

Contre le politiquement correct et pour la liberté d’expression, je signe la pétition de l’UNI de soutien à Claude Guéant.

Publié dans Démocratie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

geoffroy 09/05/2011 13:10



Bien qu'étant d'accord avec ce que dit Guéant, je ne voterais pas cette pétition. Tout simplement parce qu'il s'agit d'une manoeuvre de l'UMP pour prendre des voix à un FN qui vient  lui
faire de l'ombre. Ils sont au pouvoir depuis 4 ans après avoir promis aux français qu'ils feraient tout pour rétablir les frontières, la sécurité, l'identité nationale, etc. Résultat : Rien. Et
un bilan plus que médiocre. Alors quoi ? ils font mine de se réveiller 1 an avant l'écheance en pensant qu'on va voter pour eux maintenant qu'ils s'y sont mis. De qui se moque-t'on ? Ils n'auront
pas mon vote, et Guéant mon soutien.